Zika serait aussi responsable d’arthrogrypose

MALADIES Commentaires fermés sur Zika serait aussi responsable d’arthrogrypose 415

Si les études scientifiques commencent à accumuler un faisceau de preuves pour démontrer le lien entre zika et microcéphalie, le virus serait aussi responsable d’autres affections comme l’arthrogrypose qui touche le bébé.

Détecté au Brésil dès avril 2015, le virus zika s’est rapidement propagé en Amérique du sud pour dégénérer en épidémie. Les petites Antilles ont été touchées dès février 2016. Cette épidémie remonte vers l’Amérique du nord nord et atteint désormais les Etats-Unis par la Floride.

Rappelons que dans la très grande majorité des cas d’infection par le virus zika les personnes ne présentent aucuns symptômes. La maladie passe alors totalement inaperçue. D’autres par contre peuvent voir apparaître un où  plusieurs signes bénins comme une éruption de boutons avec démangeaison, une fièvre, des yeux rouges, une fatigue, etc.  Mais pour certaines personnes, notamment celles dont les défenses immunitaires sont faibles,  les signes cliniques peuvent être plus graves. Chez l’adulte un syndrome de Guillain-Barré peut survenir, chez le bébé l’apparition d’une microcéphalie (anomalie de la croissance de la boîte crânienne avec des conséquences sur les fonctions intellectuelles de l’enfant) est  possible.

@ Zika cible le système nerveux

Ce qui apparaît le plus évident aujourd’hui et toutes les études le montrent : le virus zika est neurophile, c’est-à -dire qu’il se fixe et s’attaque au système nerveux. Cela semble une de ses spécificités et les découvertes actuelles vont encore en ce sens.  Ainsi, on a démontré que le risque de microcéphalie serait multiplié au moins par 50 en cas d’infection de la mère par le virus au cours du premier  trimestre de grossesse. Le syndrome de Guillain-Barré est lui aussi lié au système nerveux puisqu’il peut provoquer dans les cas les plus graves une paralysie quasi-complète voire entraîner la mort. Mais ce n’est pas tout, une nouvelle étude parue dans la prestigieuse revue scientifique : « British Medical Journal » [1] montrerait une association entre infection à virus zika dans l’utérus de la mère et l’arthrogrypose.

@ Des déformations des articulations

L’arthrogrypose est une maladie qui provoque des déformations des articulations à la naissance. Elle se caractérise par des raideurs des articulations surtout des extrémités (mains, poignets, pieds, chevilles) déjà chez le fœtus avec une limitation de mouvement et des déformations des articulations (comme le pied bot). Ce sont des atteintes liées au système nerveux. En dehors d’une infection à virus zika cette maladie apparaît dans de très rares cas et serait due une fois sur deux à une lésion de la moelle du fœtus. Dans d’autres cas encore plus rares elle serait la conséquence  de maladies dégénératives (maladie de maladie de Werdnig-Hoffmann[2]) ou neuromusculaire congénitale. A mesure que les observations et les  résultats s’accumulent on découvre que le ce virus est potentiellement à l’origine de plusieurs maladies graves liées au système nerveux et peut induire des malformations des fœtus. Les femmes enceintes sont donc évidemment des personnes à surveiller de près. Plus que jamais il est nécessaire de se protéger contre les moustiques qui demeurent, et de  loin, les vecteurs principaux de la maladie même si quelques très rares cas de transmissions par voies sexuelles sont confirmés.

@ Les scientifiques et les autorités sanitaires prennent enfin conscience du danger

Les épidémies apparues en Micronésie et en Polynésie française en 2007 et 2013 n’ont pas retenu l’attention de la communauté scientifique. Il aura fallu  attendre que l’épidémie  Brésilienne s’intensifie pour que les scientifiques et les autorités sanitaires mondiales prennent conscience du danger.  Si l’effet de la mondialisation a accéléré la circulation du virus avec comme vecteur principal les moustiques de type Aedes, cette même mondialisation a aussi permis d’accélérer spectaculairement la recherche. Les équipes de recherche à travers le monde ont pu partager leurs études et leur expérience. Les progrès dans la connaissance du virus ses voies de transmission et affinités biologiques ont été considérables en peu de temps. La production d’un vaccin est déjà sérieusement engagée. Le virus zika fait désormais l’objet d’études scientifiques internationales de plus en plus nombreuses et poussées. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) », dès le 1er février 2016  déclarait le zika : « une urgence de santé publique de portée mondiale ». Et c’est pour une bonne raison.

@ Les moustiques porteurs du virus gagnent des territoires

Les moustiques de type Aedes se propagent vite et s’adaptent désormais au climat européen modifié probablement par les effets du réchauffement planétaire. Des cas autochtones de zika de dengue et de chikungunya – qui ne sont donc pas dus à des voyageurs contaminés dans des zones infectées – ont déjà été enregistrés en Italie et en France. Le moustique se répand, s’adapte et conquiert un peu plus chaque jour de nouveaux de territoires  emportant avec lui… des virus.

CS.com

[1] http://www.bmj.com/content/354/bmj.i3899

[2] Maladie génétique touchant la moelle épinière de l’enfant

Les articles liés

© CARAIBESANTE.COM 2014 ASSOCIATION ALLIANCE MEDICALE
Réalisation et Production S.M
HONConduct163919
CE SITE RESPECTE LA CHARTE HONCODE.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Que signifie le respecte de la charte HONcode  La charte HONcode.
Vérifiez ici notre Certificat de conformité.

Retour en haut

Aller à la barre d’outils