POURQUOI FAIRE DE L’ACTIVITE PHYSIQUE?

CARDIO-VASCULAIRE Commentaires fermés sur POURQUOI FAIRE DE L’ACTIVITE PHYSIQUE? 139

 

P3S

L’activité physique? Pourquoi faire? Une enquête nommée « APHYGUAD[1] » menée auprès de la population guadeloupéenne a tenté de savoir quel était le niveau d’activité physique de sa population et d’établir un lien entre santé et niveau d’activité physique. Une première du genre qui révèle bien des contrastes. Analyse.

@ Vivre mieux et plus longtemps

De nombreuses études ont révélé que chez l’adulte, la pratique régulière d’une activité physique est associée à une diminution du taux de mortalité estimé d’après une étude Inserm de 2007 à environ 30%. Toutes causes confondues, une personne qui pratique régulièrement une activité physique a  moins de risque de devenir obèse,  de développer des  pathologies comme le diabète de type 2 (le plus fréquent), l’hypertension artérielle, les coronaropathies, l’ostéoporose, et certains cancers. Elle augmente ainsi  son espérance de vie! Mais ce n’est pas tout, l’activité physique est aussi un facteur d’équilibre psychologique. Elle améliore l’estime de soi, diminue l’anxiété, et agit comme antidépresseur. Clairement et sans ambigüité, l’activité physique est un bienfait pour la santé. Le Plan National Nutrition et Santé (PNNS) recommande à la population de pratiquer chaque jour au moins 30 minutes d’activité physique modérée comme la marche rapide.

Dans l’Etude APHYGUAD dont j’ai l’honneur d’assurer la coordination scientifique, et qui est financée par l’ARS Agence

Dr Atallah

Dr Atallah

Régionale de Santé de Guadeloupe, nous avions besoin de définir ce que nous entendions par « activité physique ». Nous avons retenu cette définition : « tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques qui entraîne une augmentation substantielle de la dépense d’énergie au dessus de la dépense énergétique au repos ». Petit rappel : Même au repos notre corps dépense de l’énergie tout simplement pour maintenir ne serait-ce que notre température interne et le fonctionnement de nos organes. C’est un minimum appelé aussi métabolisme basal.

L’activité physique ne se limite pas à la pratique sportive ! Mais comprend également les activités de loisirs, de la vie domestique (ménage, bricolage, jardinage, etc.).

@ Que nous révèle de plus l’enquête APHYGUAD?

La Guadeloupe possède l’image d’une terre de champion et pourtant l’enquête par questionnaire APHYGUAD, menée en face à face est représentative de la population guadeloupéenne nous révèle que plus de 40% (41,3%) de cette population n’atteint pas le niveau « moyen » d’activité physique.  En outre, il existe des écarts importants dans la population. Entre sexe d’abord. Les hommes, à  70%, sont beaucoup plus nombreux à atteindre un niveau d’activité physique favorable à la santé contre seulement  50% des femmes.

Autres résultats intéressants relevés par cette enquête : La télévision limite la pratique sportive. Les personnes qui regardent la télévision plus de 5 heures par jour sont proportionnellement moins nombreuses à dépasser le seuil d’activité physique préconisé (zone orange et verte de notre schéma). Ainsi, 31,6% des personnes qui regardent la télévision plus de 5 heures font un sport contre 45,9% pour celles qui la regarde moins une différence significative de plus de 14 points.

Le niveau de ressource  a aussi une influence. 61,1% des personnes les plus aisées financièrement (revenus compris entre 2000 et 3000 euros) pratiquent un  sport contre 27% seulement de la population disposant de ressources plus faibles (moins de 500 euros).

La marche est de loin le sport le plus pratiqué en Guadeloupe avec 21% de la population de plus de 15 ans suivi par le football (8,9%) et l’athlétisme (5,4%)

C’est le plaisir et la détente qui sont les principaux moteurs pour pratiquer. En revanche la raison invoquée par 53,8% de la population qui ne pratique aucun sport est le « manque de temps «

La très grande majorité (plus de 90%) de la population a conscience que l’activité physique apporte un bénéfice au système cardiovasculaire, dans la lutte contre l’obésité ou le stress. Mais ils sont 55,2% seulement à croire qu’elle peut avoir un effet bénéfique sur certains cancers.

Enfin, parmi les mesures proposées par la population pour favoriser la pratique sportive, la construction de parcours de santé arrive en tête;

CS- Dr A. Atallah André -cardiologue



[1] Dr Atallah a, et al ; facteurs déterminant la pratique de l’activité physique en Guadeloupe en population générale : résultats de l’enquête Aphyguad. Sci sports(2011), doi : 10.1016/j.scispo.2011.05.004

Les articles liés

© CARAIBESANTE.COM 2014 ASSOCIATION ALLIANCE MEDICALE
Réalisation et Production S.M
HONConduct163919
CE SITE RESPECTE LA CHARTE HONCODE.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Que signifie le respecte de la charte HONcode  La charte HONcode.
Vérifiez ici notre Certificat de conformité.

Retour en haut

Aller à la barre d’outils