Microcéphalie : Zika ou pesticides ?

FOCUS, MALADIES Commentaires fermés sur Microcéphalie : Zika ou pesticides ? 591

Le débat scientifique s’anime, les cas de microcéphalies dont le nombre a effectivement augmenté au Brésil avec l’apparition de l’épidémie de Zika sont-ils dus au virus ou aux pesticides utilisés pour détruire le moustique ?

Les scientifiques ont observé une augmentation assez sensible du nombre de cas de microcéphalies depuis le début de l’épidémie de Zika au Brésil. Mais le lien scientifique n’a pas été clairement établi. Il ne s’agit encore pour la communauté scientifique que de fortes présomptions. Rappelons que les cas de microcéphalies existent déjà en dehors de toute épidémie de Zika. Ces cas restent rares même en période d’épidémie de Zika. Des médecins argentins et brésiliens prétendent eux que le pyriproxyfène, un insecticide fabriqué par un partenaire de Monsanto, est à l’origine des cas de microcéphalies chez le nouveau-né, et non le virus Zika. Le pesticide empêche en effet la reproduction des moustiques, en stoppant le développement de la larve du moustique Aedes. Or, les zones ou l’on a constaté le plus de cas de microcéphalies sont justement les zones où le pesticide a été déversé dans l’eau de consommation depuis environ 18 mois pour lutter contre ce moustique. L’état du Pernambuco au Brésil a enregistré le plus grand nombre de cas de microcéphalies (487 cas – fév.2016) et c’est aussi l’état où le pesticide a été le plus employé. Autre argument en faveur de cette hypothèse liée aux pesticides, le Dr Avila Vazquez, pédiatre argentin, affirme dans un rapport que sur plus de 400 cas de microcéphalies étudiés au Brésil, seulement 17 (4,2%) étaient positifs au virus Zika. Mais des cas de microcéphalies ont également été détectés dans des zones où le pyriproxyfène n’a pas été employé.

A ce jour le lien scientifique – prouvé – n’est toujours pas établi : pesticide, Zika ou autres facteurs ?

Deux cas très récents ajouteraient à un lien entre Zika et microcéphalie. Une équipe Brésilienne a démontré la présence de virus dans le liquide ou baigne le fœtus (liquide amniotique) atteint de microcéphalie et une autre étude publiée le 10 février 2016 dans la très sérieuse revue scientifique : « New England Journal of Medecine» qui apporte une démonstration par microscope électronique et la génétique moléculaire « du rôle très probable du virus dans la génèse de la malformation (microcéphalie) ». Les auteurs parlent même d’une « quasi certitude » de l’implication du virus Zika dans l’apparition de microcéphalies (1).

@ Qu’est-ce que la microcéphalie ?

C’est chez la femme enceinte une anomalie du développement cérébral du fœtus responsable de retards mentaux irréversibles. On observe parfois une diminution du volume crânien ( petite tête ) à la naissance et dans d’autres cas le bébé naît avec un crâne normal mais qui ne grandira pas. On observe alors la formation d’un front fuyant avec une peau ridée alors que la face se développe normalement.

Il semble d’après le « Vidal », que des cas ont été rapportés en Polynésie française lors de l’épidémie de 2013 mais ils n’auraient pas été suffisamment nombreux pour soupçonner un lien avec le virus Zika. Les cas de microcéphalies existent en dehors d’épidémie de Zika ou de la présence de pyriproxyfène. On soupçonne les femmes enceintes alcooliques, ou consommant des drogues d’être plus exposées à ce genre de malformation pour leur enfant. Mais ces cas rappelons-le restent rares même en forte augmentation constatée pendant l’épidémie et une femme enceinte contaminée par le virus Zika n’aura que peu de chance (malchance) d’avoir un enfant atteint de microcéphalie, même si on découvre dans un futur (que l’on espère proche…) que le lien est avéré.

C.S.com

(1): Mlakar J et coll.: Zika virus associated with microcephaly. N Engl J Med 2016; publication avancée en ligne le 10 février.

Référence : Vidal, OMS, « Le Monde », Univadis.

Les articles liés

© CARAIBESANTE.COM 2014 ASSOCIATION ALLIANCE MEDICALE
Réalisation et Production S.M

Rechercher

Retour en haut