Maladie de Parkinson : Repères

A VOIR, FOCUS, MALADIES Commentaires fermés sur Maladie de Parkinson : Repères 50

La maladie de Parkinson n’a été décrite qu’en 1817 par le médecin britannique James Parkinson. Elle été appelée alors « la paralysie agitante » car extrêmement handicapante à cause des tremblements provoqués par la maladie. Aujourd’hui plus de 200.000 personnes en souffrent en France et cette maladie est loin d’avoir livré tous ses secrets.

Elle apparaît en moyenne vers 58 ans mais l’âge diffère d’un malade à l’autre. Le plus grand nombre de malade est diagnostiqué à partir de 70 ans. 8000 nouveaux cas sont découverts chaque année en France. C’est la deuxième maladie neurodégénérative (c’est-à-dire qui affecte le système nerveux)  la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer. Elle s’attaque à des cellules nerveuses spécifiques du cerveau : « les neurones à dopamine » de la substance noire du cerveau. Ces cellules sont liées au contrôle des mouvements. Il apparaît aussi une substance protéinique toxique dans la même zone du cerveau où les cellules à dopamine sont détruites et qui marquerait le déclenchement de la maladie. On ne connaît pas son origine on ne sait pas la guérir ; tout juste sait-on ralentir son évolution dès lors que le diagnostic est posé.

@ Comment la repérer ?

Trois symptômes doivent alerter

– Des gestes lents, ralentis avec une sensation de blocage des mouvements. Cela va du ralentissement de la marche au clignement des yeux.

– Des raideurs dans les membres qui peuvent provoquer des chutes

– Des tremblements réguliers au repos d’une main, de la tête ou d’une jambe.

Mais ces symptômes caractéristiques peuvent aussi s’accompagner d’une fatigue permanente, d’un état dépressif,  d’insomnie, de troubles digestifs, de l’odorat et de l’équilibre avec parfois des douleurs.

La maladie de Parkinson est évolutive et va jusqu’à une perte d’autonomie complète mais elle ne provoque pas le décès du malade. L’évolution et la rapidité avec laquelle la perte d’autonomie apparaît est très différente d’un patient à l’autre même avec un traitement médical.

@ Le liens avec des pesticides

Le lien entre maladie de Parkinson et certains pesticides est établi officiellement. Un décret de mai 2012 reconnaît cette pathologie comme maladie professionnelle chez les agriculteurs. Les organochlorés comme la Chlordécone, le Paraquat ou le Lasso sont bien identifiés comme facteurs de risque (pesticides désormais interdits)  mais aussi la Roténone (réellement retirée du marché en 2011) pourtant issue de plantes tropicales et fort utilisée dans l’agriculture biologique. Bien que « bio »cette substance est reconnue comme à risque important lorsque l’agriculteur y a été exposé.

CS .com

Pour en savoir plus : nos liens

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2011/02/28/10764-deux-pesticides-augmentent-risque-parkinson.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/05/09/le-lien-entre-la-maladie-de-parkinson-et-les-pesticides-officiellement-reconnu_1698543_3244.html

https://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/maladie-de-parkinson

Les articles liés

© CARAIBESANTE.COM 2014 ASSOCIATION ALLIANCE MEDICALE
Réalisation et Production S.M

Rechercher

Retour en haut