DEPASSEMENT D’HONORAIRE : LES MEDECINS

DEPASSEMENT D’HONORAIRE : LES MEDECINS SONT-ILS SI MAL PAYES?

ECONOMIE Commentaires fermés sur DEPASSEMENT D’HONORAIRE : LES MEDECINS SONT-ILS SI MAL PAYES? 404

Les dépassements d’honoraires demandé par les médecins sont mal vécus par les patients et deviennent un problème politique . Si les revenus des médecins font fantasmer certains,  la réalité est bien plus nuancée. Analyse.

@ La déprime des Libéraux

Selon son « Panorama Santé »,  l’OCDE  (Organisation de coopération et de développement économique) qu’on ne peut soupçonner de connivence, le salaire des médecins en France n’est que de 2,1 fois le salaire moyen des français. C’est sans compter le nombre d’heure de travail –une soixantaine d’heures en moyenne – un chiffre très supérieur aux 35h  des salariés. Il est aussi nécessaire de comparer le niveau d’étude des médecins au niveau de formation du français moyen.  Les études médicales en France  sont parmi les plus sélectives et les plus exigeantes au monde. Pour la rémunération, un médecin généraliste Allemand par exemple est beaucoup mieux loti avec des honoraires équivalents à 3,7 fois le salaire d’un  Allemand moyen. Et pourtant notre Assurance Maladie est continuellement en déficit quand le système Allemand est lui en excédent ! La rémunération nette d’un médecin français généraliste est de 51 433 euros par an quand un médecin néerlandais gagne 153 759 euros (brut), un britannique 130 990 euros  ou un Allemand 151 700 euros[1]. De quoi faire pâlir d’envie nos médecins traitants. Même s’il existe de fortes disparités de rémunération entre médecins français libéraux et entre généralistes et spécialistes, l’énorme  écart qui existe avec leurs homologues allemands, britanniques, ou néerlandais par exemple montre que nos médecins sont mal payés.  D’où ces dépassements d’honoraires que veut négocier actuellement le gouvernement conscient cependant des importants écarts entre médecins européens. Quant à la retraite des médecins libéraux français elle est du même acabit…

La retraite moyenne des médecins français toutes spécialités confondues n’est que de 2597[2] euros et va nettement baisser dans les prochaines années selon La CARMF (Caisse Autonome des Médecins de France) alors que les cotisations ne cessent elles, d’augmenter !

Pas de quoi donc fouetter un chat quand ces médecins qui ont fait de longues études doivent travailler plus longtemps- 67 ans, et oui!-  pour bénéficier de leur pleine retraite. En 2010, plus de 900 médecins (903) ont « dévissé leur plaque » c’est-à-dire ont quitté le métier libéral  avant l’âge de la retraite. Les raisons de cette désaffection sont connues : Charges trop lourdes, travail journalier trop important et trop de tâches administratives [3].

@ Dentistes et Orthodontistes épargnés

Les médias en parlent beaucoup moins mais bizarrement, les dentistes et orthodontistes peuvent à loisirs exiger des dépassement d’honoraires importants -souvent de 2 à 4 fois supérieurs aux remboursement effectués par la sécurité sociale-  et sans que cela émeuve la population.  Et pour cause, si on en parle peu c’est parce  que  la sécurité sociale y retrouve sont compte. Elle a négocier des accords avec ces professions et comme elle rembourse peu ces couronnes et autres actes d’orthodontie, elle se sent moins concernée par ces extras qui pourtant coûtent cher aux patients. Les mutuelles ont compris qu’elles pouvaient alors investir ce champs. Elles  jouent sur des propositions de remboursement de frais dentaires ou d’orthodontie – plus oui moins avantageux- ce qui permet de différentier leur offre tout en contrôlant la dépense. Ce volet du remboursement dentaire apparaît bien protégé des attaques gouvernementales et on se demande bien pourquoi dans une logique de justice sociale.

@ L’Hôpital loin de l’Hospice

Quant à l’hôpital, le constat est plus surprenant et… alarmant. Les rémunérations sont « normalement » établies selon une grille publique, mais dans les faits cette grille est peu utilisée et il existe des dérives connues et reconnues – en salaire et avantages en nature- qui font écho aux déficits chroniques de nos hôpitaux publics (voir notre article:  » les hôpitaux d’outre-mer font chuter …).

Un rapport de L’Inspection générale des affaires sociales (Igas) de 2009 dénonçait déjà  les «beaux » honoraires privés à l’hôpital public et une grande opacité dans les rémunérations. Relevé par la Presse nationale ce rapport, commandé par Mme Bachelot ex-ministre de la Santé,  à lever le voile sur des pratiques étonnantes. Le journal « Les Echos » spécialiste de l’économie, s’insurge, « (…)  il y a une opacité, des inégalités et certains abus [de rémunération : ndrl], rares mais qui existent. Et il y a peu de contrôles, alors qu’il s’agit d’activités financées en partie sur fonds publics, dans des lieux publics »[4] . Le journal Libération lui,  indiquait (24 sept. 2008)   : «  selon des chiffres inédits de l’assurance maladie, en 2004, certains médecins hospitaliers arrivaient, outre leur salaire, à percevoir jusqu’à 1 million d’euros d’honoraires, grâce à leur exercice privé».

CS – Ph TRUCA – 10 oct. 2012



[1] Publié d’après données Insee, Eurostat et OCDE et également publiées dans le journal « Le Figaro »

[2] 3ème trimestre 2012 source CARMF

[3] Conseil National de l’Ordre des Médecins- Atlas de la démographie Médicale en France – Dr Romestaing.

[4]«  Médecins, le grand écart » Les Echos.fr – 2 fév. 2009

Les articles liés

© CARAIBESANTE.COM 2014 ASSOCIATION ALLIANCE MEDICALE
Réalisation et Production S.M
HONConduct163919
CE SITE RESPECTE LA CHARTE HONCODE.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Que signifie le respecte de la charte HONcode  La charte HONcode.
Vérifiez ici notre Certificat de conformité.

Retour en haut

Aller à la barre d’outils