LES CHAMPIONS DE L’OBESITE

FOCUS, OBESITE Commentaires fermés sur LES CHAMPIONS DE L’OBESITE 2424
Photo: Alliance Médicale

Photo: Alliance Médicale

Tous  les pays sont désormais touchés par l’obésité. La Chine, le Brésil, et même l’Inde sont maintenant confrontés à ce problème de santé publique. Les Etats-Unis font depuis longtemps référence dans ce domaine mais il est un territoire qui dépasse tous les autres… et de loin !

@ L’obésité gagne tous les continents

Les clichés ont la dent dure mais la réalité les ronge progressivement. Si après les pays occidentaux les pays émergents voient leur population grossir -au sens propre- d’autres pays que l’on croyait totalement à l’abri de ce problème sont maintenant eux aussi touchés.  Le continent africain par exemple connaît un réel boom économique et démographique -avec des variations régionales sensibles-  mais bien réelles, à tel point que Serge Michel du journal « National Géographique » parle d’une « Afrique qui s’embourgeoise ».  Sur ce continent aussi l’obésité gagne et de nombreux pays affichent des taux de diabète qui dépassent 30%. La Chine, hier considéré comme un pays au bord de la famine, connaît désormais une véritable épidémie d’obésité.

Il semble qu’avec l’apparition et l’installation d’une classe moyenne essentiellement urbaine apparaît et se développe en parallèle le fléau de l’obésité.

La concurrence est donc rude pour décrocher la médaille peu enviable du pays le plus  « gros » du monde. Les Etats-Unis qui font figure de favori ne sont pourtant pas les plus atteints.

@ La Polynésie française championne du monde!

Le vainqueur toute catégorie de l’obésité est la Polynésie Française – qui l’eut cru ?

Selon l’étude Podium réalisée en 2008 en Polynésie Française, 62,3% des adultes et 34% des enfants sont obèses (indice de masse corporel supérieur à 30). Ces chiffres sont à comparer à ceux de la France ou « seulement » 19% des enfants sont en surcharge pondérale – c’est-à-dire soit en surpoids soit obèses. Ils seraient plus d’un sur quatre dans les Antilles françaises mais on manque de données fiables.

Rappelons qu’un enfant obèse à 60% de chance de devenir un adulte obèse et que l’obésité est un facteur décisif de diabète et de maladies cardiovasculaires.

Si l’on compare ces chiffres à ceux des Etats-Unis  par exemple, on mesure un réel est important écart. Le Mississipi est l’état le plus touché par l’obésité avec 34,4 % de sa population adulte (chiffres du « Center for Desease Control and Prévention » -CDC -2009).

9  Etats sur 51  ont une prévalence au dessus de 30%. Seul le Colorado avec ses 18,6%, fait figure d’exception et de presque « bon élève ».

Il apparaît également selon l’analyse du CDC  que la population noire est nettement plus affectée par cette maladie.

En moyenne donc, la Polynésie Française est plus de deux fois plus touchée par l’obésité que les Etats-Unis. A méditer.

@ Les « bébés bouddha » de Polynésie et d’ailleurs.

Selon le Dr Jean-Louis Boissin, diabétologue à Papeete, l’obésité est avant tout un problème culturel. L’excès de nourriture, ce besoin compulsif de se « remplir la panse » plonge ses racines dans la tradition et l’histoire. Jusque dans les années 1960, souligne le médecin, « Il y avait de gros épisodes de famine […] L’hiver austral était synonyme de carences. La production de fruits et légumes était quasi nulle. Les eaux froides manquaient de poissons… il fallait bien anticiper et stocker en attendant le retour de la période d’abondance. Les grands- parents ont vécu des périodes de disette, aujourd’hui ils ont peur de manquer, c’est pourquoi ils ont tendance à « engraisser » les enfants ». Les générations suivantes auront retenu la leçon.

Ces bébés obèses encore appelés « bébés bouddha » font la joie des parents et de toute la famille. Ils sont en permanence gavés de sucreries. « A 5 ans, affirme le médecin (taote), ils pèsent 50 kg à 10 ans  ils feront 100 kg ! ». Ajoutons à cela le manque d’exercice physique ; les anciens allaient pêcher mais aujourd’hui les produits industriels sont partout et le poisson se retrouve directement et tout frais sur les étales. Un espoir cependant semble apparaître, JL Boissin a remarqué que les Polynésiens commençaient à prendre conscience de leur état et que les comportements changeaient perceptiblement.

C.S  –  janvier 2011.

Les articles liés

© CARAIBESANTE.COM 2014 ASSOCIATION ALLIANCE MEDICALE
Réalisation et Production S.M
HONConduct163919
CE SITE RESPECTE LA CHARTE HONCODE.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Que signifie le respecte de la charte HONcode  La charte HONcode.
Vérifiez ici notre Certificat de conformité.

Retour en haut

Aller à la barre d’outils