Le végétarisme, le végétalisme et le véganisme.

NUTRITION Commentaires fermés sur Le végétarisme, le végétalisme et le véganisme. 151

A l’heure où le Centre international de recherche sur le cancer classe la charcuterie comme aliments cancérigènes avérés, et la viande rouge comme probablement cancérigène, de nombreuses personnes se tournent vers le végétarisme. Mais quels sont les inconvénients d’un tel régime ?

Selon le Centre International de recherche contre le cancer(Circ) qui est une référence dans le milieu scientifique, les charcuteries augmenteraient la survenue de cancers colorectaux de 18% . La consommation abondante de viandes rouges (bœuf, mouton, porc, etc.) seraient aussi en cause dans l’apparition de certains cancers. Le Circ estime même que la surconsommation de charcuterie est responsable directement de 34.000 décès par an dans le monde ; bien loin derrière le tabac (1 million) ou l’alcool (600.000). Alors, par conviction ou par soucis de mieux manger, de plus en plus de personnes se tournent vers le régime végétarien.

En France, les végétariens ne représentent encore que 3% de la population mais leur nombre es t en croissance. Les scandales sanitaires fortement médiatisés comme la maladie de la « vache folle », la substitution de la viande de bœuf par de la viande de cheval, les contaminations diverses dans les circuits de distribution ont alerté le consommateur qui craint pour sa santé. Aussi le marché de la viande subit une érosion lente mais évidente. Entre 1998 et 2014 les français ont diminué leur consommation de viande de 8kg équivalent carcasse ( avec les morceaux non consommables) pour atteindre 86kg par personne et par an[1] .

Le vrai végétarien ne mange pas de chaire animale, ni viande ni poisson. En revanche il s’autorise à manger des produits d’origine animale comme les œufs ou les produits laitiers (yaourts, fromages, etc.). Mais certains végétariens font quelques écarts et mangent quelquefois du poisson ou des fruits de mer on parle alors de flexi-végétarisme. Les végétaliens ont une alimentation beaucoup plus restrictive et ne mangent aucun produits animaux où leur dérivés. Le véganisme va encore plus loin en excluant tous les produits du règne animal comme la gélatine issue des os de porc.

Le principal risque du simple végétarien est la carence en fer. Le manque de fer engendre l’anémie fort redoutée chez les femmes enceintes notamment dans le développement du le fœtus. La viande rouge et les abats sont une des plus fortes sources en fer. Pour le végétarien il est nécessaire alors de compenser soit par des compléments alimentaires soit en adaptant son alimentation. Les œufs sont une bonne source en fer héminique ( le fer utile à l’organisme) on conseillera aussi au végétarien de consommer plus de légumes secs ou de finir un repas par des fruits riches en vitamine C qui favorise au niveau de l’intestin l’absorption du fer. La papaye, la goyave, la mangue ou la cerise pays sont riches en vitamine C. Il leur faudra par contre éviter le thé qui l’élimine. Tout le monde peut être végétarien, mêmes les sportifs, à condition d’adapter son alimentation, particulièrement chez les femmes enceintes, car il faut contrôler la supplémentation en fer.

Chez les végétaliens ou les végaliens, les risques de carences sont beaucoup plus nombreux et élevés. Ce mode d’alimentation stricte exclut non seulement la viande mais le poisson et tous les produits animaux dérivés. Les risques se multiplient. Avec le fer c’est aussi le calcium, la vitamine B12 ( d’origine animale) ou les oméga 3 qui vont manquer. Pour compenser, les végétaliens devront rééquilibrer en buvant par exemple des eaux minérales riches en calcium, consommer des huiles riches en oméga 3 comme l’huile de colza ou de noix, les compléments alimentaires multivitaminés ou variés en oligoéléments ( fer, zinc, cuivre, soufre, magnésium, etc) sont fortement recommandés pour éviter ces carences. L a papaye ou la fève de cacao naturelle sont très riches en de multiples oligoéléments et antioxydants et constituent un excellent apport alimentaire.

Les femmes enceintes et les personnes âgées doivent éviter ce genre de régime trop strict.

CS.com.

[1] Selon France Agrimer- juin 2015

Les articles liés

© CARAIBESANTE.COM 2014 ASSOCIATION ALLIANCE MEDICALE
Réalisation et Production S.M

Rechercher

Retour en haut