Le Sport sur ordonnance!

ECONOMIE Commentaires fermés sur Le Sport sur ordonnance! 122

Depuis des décennies les médecins répètent que la pratique régulière d’une activité physique est favorable à la santé et la considère même comme une des toutes premières mesures de prévention de maladies aussi graves que le diabète, l’hypertension artérielle, obésité ou le cancer. Faut-il alors faire du sport un médicament?

En 2011 déjà, la Haute Autorité de Santé pointait l’intérêt des thérapies non médicamenteuses dans certaines pathologies et ouvrait ainsi la voie à la réflexion sur le « sport sur ordonnance ». Le pas a été franchi avec l’amendement de Valérie Fourneyron (ex-ministre des sports et ancienne médecin du sport), texte qu’elle a ajouté à la loi de santé 2016, une première et certainement une révolution à venir dans la pratique médicale.

L’amendement a été adopté à l’unanimité (rare) à l’Assemblée Nationale  en décembre 2015! Cette mesure offrira aux médecins, lorsqu’elle sera définitivement inscrite dans la loi, la possibilité de prescrire du sport sur ordonnance. Les 3/4 des médecins y sont déjà favorables selon un sondage Ifop réalisé pour Swiss life.

Mais les médecins sont conscients qu’il faudra adapter individuellement les exercices physiques en tenant compte par exemple des capacités articulaires, musculaires ou de l’état nutritionnel de leur patient. La mesure adoptée par les parlementaires, concernera d’abord les patients atteints d’affections de longue durée (diabète, maladies coronariennes, cancers, etc.) qui sont actuellement plus de 9 millions en France. L’objectif est de les accompagner dans cette reprise du sport en les orientant vers des professionnels formés dans des structures sport et santé labellisées. La loi va également permettre d’inscrire dans le cursus des médecins et des paramédicaux une formation à la prescription d’activité physique.

Seul « petit bémol» mais de taille : le financement… ce volet crucial n’a pas été révélé et les débats risquent d’être animés. 49% des médecins pensent que c’est aux patients de payer quand 39% des patients pensent eux que c’est à la Sécurité Sociale de régler la note. Pourtant, selon les ministères, une activité physique régulière permettrait de réaliser de substantielles économies. Un chiffre a même été avancé : les frais de santé pourraient « potentiellement » diminuer de 6 milliards pour l’assurance maladie. C’est un argument de poids qui devraient séduire les mutuelles et les inciter à rembourser les pratiques sportives prescrites. Certaines y sont déjà sensibles. La Maif a été la première à franchir le pas sans attendre la loi. Elle offre déjà à tous ses clients (détenteurs d’une assurance auto ou habitation par exemple) une garantie «sport sur ordonnance», qui finance le diagnostic nécessaire pour mettre au point un programme sportif adapté et l’inscription au club de sport (labellisé), dans la limite d’un plafond de 500 euros sur deux ans (1).

Le Vidal, outil de référence des médecins pour la prescription de médicaments devrait rapidement intégrer des fiches « guide » élaborées avec la commission médicale du comité olympique français.

CS.com

(1) Source : Le figaro.fr/assurance/2015/06/04/05005-20150604ARTFIG00012-la-maif-rembourse-le-sport-sur-ordonnance.php

Les articles liés

© CARAIBESANTE.COM 2014 ASSOCIATION ALLIANCE MEDICALE
Réalisation et Production S.M
HONConduct163919
CE SITE RESPECTE LA CHARTE HONCODE.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Que signifie le respecte de la charte HONcode  La charte HONcode.
Vérifiez ici notre Certificat de conformité.

Retour en haut

Aller à la barre d’outils