Le Cancer n’est pas une fatalité, faites-vous dépister.

CANCER, FOCUS Commentaires fermés sur Le Cancer n’est pas une fatalité, faites-vous dépister. 110

Le dépistage du cancer est une première étape  – importante –  dans la lutte contre le cancer. Maladie redoutée et redoutable si elle est négligée, le cancer est guéri dans plus de 90% des cas lorsqu’il est détecté à temps. Le dépistage sauve des vies et s’inscrit dans une démarche volontaire.

Depuis des décennies le cancer apparaît comme la maladie la plus redoutée celle qui fait le plus peur, et pourtant d’énormes progrès ont permis de sauver des millions de personnes. L’Institut National du Cancer (Inca) estime qu’aujourd’hui plus de 3 millions de personnes ayant eu un cancer lui ont survécu. Il n’existe pas un cancer mais des centaines de cancers différents et leur type varie même s’il touche un même organe. Ainsi, le cancer de la prostate de Mr X ne sera pas le même que celui de Mr Y et sera traité différemment. Les formes de cancers les plus répandues en France (et aux Antilles) sont le cancer du sein chez la femme, de la prostate chez l’homme et du côlon chez les deux sexes. Les hommes sont statistiquement plus touchés que les femmes. Chaque année on découvre dans la population française environ 385.000 nouveaux cas, 211 000 cas chez les hommes, près de 55% et 174.000 chez la femme soit 45%. Ce chiffre tend globalement à se stabiliser en France. Mais le taux de mortalité, tous cancers confondus, est en baisse régulière. Globalement et quelque soit le cancer, certains ayant un meilleur pronostic que d’autres,  aujourd’hui plus de 60% des malades recouvriront la santé après traitement. Or, plus tôt le cancer sera pris en charge plus les chances de guérison seront élevées d’où l’importance du dépistage. Aujourd’hui un dépistage systématique du cancer du sein pour les femmes et un test colorectal pour les deux sexes est proposé gratuitement aux personnes âgées de 50 à 74 ans. Pourquoi cette tranche d’âge ? Tout simplement parce qu’on a observé qu’à partir de 50 ans et jusqu’à 74 ans, le nombre de cas de cancer qui apparaît est beaucoup plus élevé dans cette tranche d’âge.

@ Le rôle Clé de l’AMREC à la Martinique

A la Martinique, c’est l’AMREC (Association Martiniquaise pour la Recherche Epidémiologique en Cancérologie)[1]  qui est chargée de proposer ces dépistages à la population. Son rôle est de recueillir des données pour la surveillance du cancer depuis 1981, de déceler les inégalités d’atteintes par cette maladie en fonction, de l’environnement, du mode de vie, etc. d’effectuer des travaux de recherche et d’organiser le dépistage.

@ La Mammographie.

C’est un simple examen radiographique des seins qui permet de repérer des anomalies éventuelles. Si le radiologue, et après avis d’un de ses confrères, a encore un doute sur l’interprétation des clichés qu’il vient de prendre alors il proposera  à la patiente une biopsie (prélèvement de tissus) pour analyse de façon à vérifier microscopiquement la nature de l’anomalie détectée. Dans de très nombreux cas il n’y a pas de cancer mais dans quelques  cas il s’agit bien d’un cancer. C’est  là que le dépistage prend toute sa dimension d’arme anti-cancer car détecter plus tôt les médecins pourront mieux traiter cette tumeur. Attention au vocabulaire, une tumeur n’est pas forcément cancéreuse elle peut être bénigne et ne présenter aucun danger. Détecté plus tôt,  le traitement sera moins contraignant et la patiente recouvrira plus vite la santé.

@ Le test immunologique, premier dispositif de lutte contre le cancer colorectal

Depuis quelques mois (voir notre article : ) un nouveau test colorectal est apparu sur le marché[2]. Plus simple que le test  précédent « Hémoccult 2 » au Gaïac, il est aussi  plus efficace et plus précis.  Ce test permet de vérifier simplement la présence ou non de sang dans les selles. Il s’effectue chez soi, tranquillement et  selon un mode opératoire décrit sur l’enveloppe même du test. Même si le test se révèle positif (présence de sang dans les excréments) cela ne signifie pas obligatoirement que le patient a un cancer. Dans la très grande majorité des cas il s’agit de pathologies différentes qui seront détectées lors d’une coloscopie. La coloscopie consiste en un examen visuel de l’intérieur du côlon par un gastroentérologue. Le patient est endormi quelques minutes et ne ressent aucune douleur pendant que le praticien examine par voie naturelle l’intérieur des intestins. Cet examen s’effectue dans la journée, en ambulatoire, le patient n’est donc pas retenu à l’hôpital.

Le cancer est une maladie qui a ses débuts ne fait pas mal, il n’y a pas de symptômes particuliers.  Ce n’est qu’après plusieurs semaines voire plusieurs mois après son apparition que quelques signes peuvent se manifester. C’est pourquoi le dépistage – gratuit – pour les 50-74 ans, est une chance pour chacun. Même sans douleurs où signes particuliers ils peuvent révéler une anomalie. La peur du résultat qui empêche certains de réaliser ces dépistages est en réalité une fuite psychologique qu’il faut combattre.

Faites-vous dépister il y va de votre santé.

C.S.com

[1] AMREC : 0596 60 32 48 (Martinique)

[2] http://caraibesante.com/le-nouveau-test-contre-le-cancer-du-colon-arrive/

Les articles liés

© CARAIBESANTE.COM 2014 ASSOCIATION ALLIANCE MEDICALE
Réalisation et Production S.M
HONConduct163919
CE SITE RESPECTE LA CHARTE HONCODE.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Que signifie le respecte de la charte HONcode  La charte HONcode.
Vérifiez ici notre Certificat de conformité.

Retour en haut

Aller à la barre d’outils