LA LEPTOSPIROSE

LA LEPTOSPIROSE: LA MALADIE DU RAT

MALADIES Commentaires fermés sur LA LEPTOSPIROSE: LA MALADIE DU RAT 2024

ratOn l’appelle quelquefois « la maladie du rat ». La leptospirose est une « zoonose », c’est-à-dire que les animaux peuvent la transmettre à l’homme et pas seulement le rat. Cette maladie sévit surtout dans les zones tropicales chaudes et humides. Les Caraïbes sont donc particulièrement exposées. Des formes sévères comme la maladie de Weil peuvent être mortelles.

@ 100 à 1000 fois plus de cas outre-mer qu’en métropole

La leptospirose est  due à une bactérie Leptospira interrogans qui sait se cacher et se maintenir dans les milieux humides comme l’eau douce, la boue ou même la terre.  Les animaux servent de réservoir à cette bactérie. Contaminés, les animaux peuvent alors transmettre la bactérie à l’homme par simple contact. La bactérie pénètre notamment par les lésions de la peau, de petites plaies et les muqueuses. Les fruits et légumes peuvent être souillés par de l’urine d’un rat infecté et se transmettre alors facilement à l’homme. Rats et autres rongeurs, mais aussi  bovins, chevaux, porcs, moutons, chèvres, chiens transmettent par leur urine cette bactérie. D’après l’institut Pasteur, les DOM et les COM ont une incidence de 100 à 1000 plus élevée qu’en métropole.

@ Recrudescence après les cyclones

Après le passage du cyclone Mitch en 1995, le Nicaragua a connu une flambée de leptospirose et également après le cyclone Ida en  2009. La République Dominicaine a elle aussi connue un fort épisode d’éclosion de leptospirose. On estime qu’environ 500 000 personnes dans le monde contractent la forme sévère de la maladie tous les ans. Elle apparaît plus nettement après de fortes pluies ou lors d’inondations. La maladie est bénigne dans plus de 80% des cas de contamination ; mais elle peut être sévère et connue alors sous le nom de « maladie de Weil ». 5 à 20% des cas développent cette maladie selon l’Institut Pasteur et elle est mortelle dans plus de 10 % de ces cas sévères.

@ La leptospirose peut être sévère voire mortelle

La période d’incubation pendant laquelle se développe la maladie sans signes particuliers varie de 2 jours à 3 semaines. Les signes cliniques sont très différents d’un individu à l’autre et le diagnostic reste difficile. Cela va d’un banal état grippal jusqu’aux formes sévères ictéro-hémorragiques (maladie de Weil) formes de jaunisse avec hémorragies souvent discrètes comme le saignement de nez ou des petites taches rouges qui apparaissent sur la peau. Dans les cas modérés, les symptômes sont le plus souvent une fièvre élevée avec des frissons, des maux de tête, des douleurs musculaires et articulaires mais qui peuvent  évoluer vers des atteintes des reins, du cerveau (syndrome méningé), poumon ou  foie. L’ictère conjonctival, cette jaunisse visible au niveau des yeux est un signe caractéristique de la maladie de Weil. Pour ces formes graves,  l’hospitalisation est absolument nécessaire. La convalescence est longue mais généralement il ne subsiste après aucunes séquelles.

@ Il existe un vaccin

La prévention de cette maladie consiste à éviter les milieux qui pourraient être contaminés par l’urine des animaux. Il est conseillé d’éviter de se baigner dans les eaux douteuses, d’être en contact avec les eaux  d’égout . Il est recommandé de bien se laver les mains après un contact avec la boue, la terre ou un animal. Préférez le savon liquide au savon en pain car il reste souvent humide et attire les germes. Essuyez vos mains avec une serviette propre ou mieux avec des serviettes jetables. Lavez impérativement à l’eau courante les fruits et légumes avant de les consommer. Il est nécessaire de recouvrir même les petites plais à la de surface de la peau et éviter de se frotter les yeux après un contact avec un animal ou la terre. Les jardiniers, les agriculteurs feront bien de porter des gants pour éviter une contamination. Des mesures collectives de dératisation de drainage des zones humides et marécageuses sont aussi efficaces mais parfois difficiles à mettre en œuvre et ne peuvent garantir absolument contre la contamination.

Il existe un vaccin humain contre cette maladie qui est fortement recommandé pour les professions à risque comme les éboueurs. L’institut Pasteur a mis au point récemment une méthode d’identification rapide des 80 variétés de Leptospira interrogans. Les chercheurs ont également identifié en 2007 et pour la première fois un gène de virulence essentiel de la bactérie, qui pourrait permettre la mise au point de tests de diagnostics et de vaccins plus performants.

CS- CM – avril 2012

Chiffre d’après Dr.J Caudelus CHU Jean Verdier-université Paris XIII.
Réf : Institut Pasteur, Agence de la santé publique du canada, Dr J Gaudelus CHU Bondy, OMS maladies liées à l’eau.

 

Les articles liés

© CARAIBESANTE.COM 2014 ASSOCIATION ALLIANCE MEDICALE
Réalisation et Production S.M
HONConduct163919
CE SITE RESPECTE LA CHARTE HONCODE.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Que signifie le respecte de la charte HONcode  La charte HONcode.
Vérifiez ici notre Certificat de conformité.

Retour en haut

Aller à la barre d’outils