LA FIEVRE JAUNE

MALADIES Commentaires fermés sur LA FIEVRE JAUNE 57

La fièvre jaune, encore appelée  anciennement la maladie de Siam était la plus redoutée aux Antilles au temps du père Labat, prêtre et aventurier du VIIIème siècle auteur du célèbre ouvrage « Voyages aux Isles ». Les épidémies régulières firent de très nombreuses victimes. Aujourd’hui encore la maladie de Siam ou fièvre jaune est la cause de 30 000 morts par ans[1]

@ Les moustiques comme vecteur

La fièvre jaune est  une maladie virale des zones tropicales.  Originaire d’Amérique et non d’Asie comme le suggère son nom ancien (maladie de « Siam », devenu Thaïlande) cette maladie est transmise par les moustiques. Elle est apparue avec la découverte du Nouveau Monde mais existait déjà sur le continent américain bien avant la découverte de Christophe Colomb en octobre 1492. Sa toute première apparition date de 1494 où une épidémie a été signalée à Port Isabelle à St Domingue selon le Dr Jean Antoine François Ozanam  qui a publié un livre sur les maladies épidémiques en 1835.  De 1669 à 1810 c’est la Martinique qui aurait subie le plus les forts assauts de cette maladie  avec pas moins de 22 épidémies quand sur la même période la Guadeloupe n’en comptait « que » 8. Elle sévit aujourd’hui plus particulièrement et presque exclusivement en Afrique mais une résurgence a été observée en Colombie en 2003. La fièvre jaune est une zoonose c’est-à-dire qu’elle est transmise à l’homme à travers les animaux. Ce sont en particulier les singes d’Amérique du sud très sensibles à ce type de virus dit « amaril » qui forme le réservoir de la maladie. Les moustiques de type Aedes (le même que pour la Dengue) piquent les singes infectés puis contaminent les hommes ce qui peut déclencher rapidement une épidémie. La période d’incubation, temps qui sépare l’infection (la piqûre) de l’apparition des premiers symptômes ce qui donne le temps au virus de se reproduire et d’envahir l’organisme n’est que de 3 à 6 jours.

@ Les signes de la maladie

Typiquement la maladie débute par une fièvre, frissons, douleurs musculaires, douleurs abdominales, maux de tête comme une forte grippe.  Ce sont aussi les  symptômes de la dengue ou du paludisme. Puis au bout de trois jours il apparaît une amélioration générale ; la fièvre tombe.  Mais rapidement vers le 4ème ou 5 ème jour pour les cas les plus graves (15% des cas), la fièvre élevée revient,  accompagnées de douleurs abdominales. Des hémorragies nasales surviennent, des pétéchies apparaissent (tâches rouges sur la peau)  avec vomissement de sang noirâtre. Les selles sont sanguinolentes. Un ictère (jaunisse) s’installe quelquefois: la peau et les yeux deviennent jaunes d’où le nom de cette maladie infectieuse « fièvre jaune ». Surviennent aussi des soubresauts, un délire des mouvements convulsifs. Dans plus de la moitié des cas alors  l’issue est fatale après des douleurs atroces. Il n’existe pas actuellement  de traitement  spécifiques  contre la fièvre jaune mais des traitements  personnalisés pour tenter d’enrayer les effets de la maladie. Par contre,  il existe depuis 1932 un vaccin efficace. Ce premier vaccin  qui n’était qu’un virus atténué transmis à un individu sain pour inciter son organisme à créer des anticorps spécifiques capables d’éliminer le virus, a été fortement amélioré depuis cette époque.  Une seule injection suffit pour protéger la personne contre le virus durant une période évaluée à 10 ans. Il est obligatoire d’être vacciné contre la fièvre jaune une dizaine de jours au moins avant un voyage en Guyane.

CS- CM juin 2012

photo : service d’information des nations unies



[1] Selon l’OMS

Les articles liés

© CARAIBESANTE.COM 2014 ASSOCIATION ALLIANCE MEDICALE
Réalisation et Production S.M
HONConduct163919
CE SITE RESPECTE LA CHARTE HONCODE.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Que signifie le respecte de la charte HONcode  La charte HONcode.
Vérifiez ici notre Certificat de conformité.

Retour en haut

Aller à la barre d’outils