Connaissez-vous l’infarctus silencieux ?

CARDIO-VASCULAIRE Commentaires fermés sur Connaissez-vous l’infarctus silencieux ? 2107

Plus généralement appelée « crise cardiaque », l’infarctus du myocarde est  souvent très douloureux.  Le malade ressent  une forte douleur  dans la poitrine -comme si elle était comprimée dans un étau-  c’est une caractéristique de cette « crise » . Mais savez- vous qu’il existe aussi des infarctus silencieux qui de la même façon tue  le muscle cardiaque mais sans que le patient s’en aperçoive?

L’infarctus du myocarde est une maladie fréquente et généralement brutale qui  engendre la  mort d’une partie du muscle du cœur appelé myocarde. Le cœur est un muscle creux qui joue le rôle essentiel de « pompe » du sang  et le fait circuler à travers toutes les artères pour apporter oxygènes et nutriments à tous nos organes. Les artères coronaires, les artères du cœur, irriguent le muscle cardiaque pour que le cœur assure sa fonction. Or, lorsque ces artères se bouchent elles ne peuvent plus véhiculer le sang jusqu’au muscle cardiaque. Privé brutalement d’oxygène le muscle cardiaque souffre et se nécrose, il meurt très vite, et ne peut plus assurer sa fonction contractile; c’est la crise cardiaque qui provoque généralement  une forte douleur dans la poitrine. Le malade doit alors être le plus vite possible hospitalisé.

@ Discret mais destructeur

Mais sans le savoir de nombreux malades, diabétiques notamment, souffrent de maladie coronaire. Leurs artères coronaires se bouchent progressivement sans douleurs particulières. Résultat : le muscle cardiaque meurt également mais silencieusement. Certains patient découvrent à l’occasion d’une visite chez leur cardiologue et d’un électrocardiogramme de contrôle qu’ils ont fait un infarctus et donc qu’une partie de leur cœur est mort.  Chez les diabétiques de type 2, l’infarctus silencieux est 6 fois plus fréquents que dans le reste de la population. On suppose que comme le diabète s’attaque aussi et progressivement au  système nerveux, il  paralyse les nerfs du cœur. Les nerfs ne répondent plus,  ils n’adressent plus  les signaux d’alerte au cerveau :  la douleur est  comme effacée, le patient ne ressent rien,  il se croit en bonne forme et pourtant son cœur souffre.  Son espérance de  vie est alors fortement entamée d’autant que sans douleur le mal risque de se propager et provoquer un nouvel infarctus.  Parmi les diabétiques ceux qui sont déjà au stade des complications avec  des problèmes artériels  connus, ou qui ont une atteinte des reins, sont considérés comme des personnes à haut risque d’infarctus silencieux. Pour eux un examen annuel – au minimum-  chez un cardiologue est nécessaire voire vitale.  Dans ces cas le cardiologue qui dispose d’un arsenal étendu de test  (scintigraphie, coronarographie, écho doppler, etc. ) pratiquera des examens plus poussés pour s’assurer de l’état  du cœur du malade et de sa réponse face aux tests proposés par le cardiologue. Le plus connu est sans doute le test d’effort qui consiste à demander au patient, équipé d’électrodes pour un enregistrement ( électrocardiogramme ),  de faire du vélo ce qui permet de vérifier les défauts d’irrigation du cœur. Si l’infarctus silencieux est beaucoup moins connu que l’infarctus douloureux il est tout aussi redoutable. Il est insidieux, sans alerte mais détruit le cœur tout aussi efficacement.

CS- mars 2014

Les articles liés

© CARAIBESANTE.COM 2014 ASSOCIATION ALLIANCE MEDICALE
Réalisation et Production S.M
HONConduct163919
CE SITE RESPECTE LA CHARTE HONCODE.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Que signifie le respecte de la charte HONcode  La charte HONcode.
Vérifiez ici notre Certificat de conformité.

Retour en haut

Aller à la barre d’outils