Comment vivre plus longtemps ?

FOCUS, MINCEUR Commentaires fermés sur Comment vivre plus longtemps ? 234

C’est une question dont la réponse apparaît de plus en plus clairement. Le traitement statistique et scientifique permet de vérifier que certains critères sont pertinents et fait apparaître le profil individuel de ceux qui vivent plus longtemps. Le secret de la longévité serait-il enfin percé ?

Le très sérieux « British Medical Journal » (BMJ) apporte une réponse qui n’aurait pas surpris Hyppocrate[1]  lui-même. Dans ses célèbres aphorismes, le père de la médecine moderne disait « Ceux qui sont naturellement très gros sont plus exposés à mourir subitement que ceux qui sont maigres ». Quelques 2400 ans plus tard, une étude parue dans le BMJ ne dis pas autre chose. Elle confirme par la méthode scientifique les observations d’Hyppocrate ! Les personnes en surpoids ou obèses âgées de 5 à 50 ans ont un risque de mortalité précoce plus élevé, surtout quand la prise de poids est importante en milieu de vie, et celles qui restent minces tout au long de leur vie présentent les plus faibles risques de mortalité. Voila la conclusion sans appel de cette étude qui a analysé le cas de plus de 100.000 personnes. Les auteurs connaissaient le poids des participants à 5, 10, 20, 30, 40 et 50 ans et les ont suivis après l’âge de 60 ans. Les personnes observées étaient des professionnels de santé.

@ 5 trajectoires

Les auteurs ont identifiés 5 trajectoires différentes : les personnes qui sont restées minces tout au long de leur vie, celles minces mais qui ont légèrement grossi, les minces qui ont beaucoup grossi, celles rondes dès l’enfance qui ont conservé leurs rondeurs  ou ayant grossi et  les gros restés gros puis devenus obèses. Outre les effets du tabac qui ont montré un risque de mortalité précoce très fort même chez les minces restés minces, le critère de  poids est bien un indicateur de longévité. Les minces restants minces ont le plus de chance de vivre longtemps. Par calcul, les auteurs ont aussi montré que le risque de décès d’origine cardiovasculaire était multiplié par 2,3 chez les femmes en surpoids ou obèses et augmenté de 45% chez les hommes de même corpulence. Le risque d’apparition d’un cancer est lui augmenté de 37% chez les femmes obèses. Les résultats montrent aussi que les individus des deux sexes, obèses et diabétiques, présentaient le risque maximal de mortalité.

Cette récente étude ne fait que confirmer ce que d’autres ont déjà annoncé. En 2010 par exemple le célèbre journal : « Archives of Internal  Medicine » prouvait que les individus qui ont un  « gros ventre » ont un risque de mortalité plus élevé. Le fait d’avoir une large circonférence de la taille montrait que ces individus développent davantage d’inflammations,  sont prédisposés à une plus forte résistance à l’insuline, sont plus souvent touchés par le diabète de type 2, ont des niveaux de cholestérol anormaux et ont plus de maladies cardiovasculaires. Les tours de taille les plus larges (120 centimètres ou plus chez les hommes, et 110 centimètres et plus pour les femmes) étaient associés à un risque de décès deux fois plus grand.

Rester mince et surveiller son poids tout au long de sa vie constituent donc un atout de longévité indéniable, qu’on se le dise…

CS.com

 

[1] Hyppocrate, médecin grec né vers 460 avant J.C et mort vers 370 Av. J.C est toujours considéré – à tort ou à raison- comme le père de la médecine moderne. Les Médecins à la fin de leurs études prêtent le fameux « Serment d’hyppocrate ». .

Les articles liés

© CARAIBESANTE.COM 2014 ASSOCIATION ALLIANCE MEDICALE
Réalisation et Production S.M
HONConduct163919
CE SITE RESPECTE LA CHARTE HONCODE.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Que signifie le respecte de la charte HONcode  La charte HONcode.
Vérifiez ici notre Certificat de conformité.

Retour en haut

Aller à la barre d’outils