ANOREXIE MENTALE

MALADIES Commentaires fermés sur ANOREXIE MENTALE 22

DSCN0733

On estime que 40.000 adolescents sont atteints par l’anorexie mentale en France.  30.000 de plus en comptant l’anorexie chronique de l’adulte. Trop souvent classée comme une maladie honteuse, elle est le plus souvent dissimulée. Elle touche surtout les jeunes filles et les femmes et des professions comme celle de mannequin, de danseur ou de sportifs. La société y voit un idéal de beauté, certaines jeunes filles elles, s’enferment dans un univers mortel…

@ L’anorexie mentale  première cause de décès psychiatrique.

3  points doivent alerter sur l’apparition de cette maladie :

1-      La perte de poids (amaigrissement)

2-      La perte d’appétit (anorexie)

3-      La  perte de règles (aménorrhée)

@ Un soulagement

La perte d’appétit n’est pas réelle. C’est une lutte active contre la faim. Mais au lieu d’être un sujet d’inquiétude (pour le malade), dans l’anorexie mentale cette lutte contre la faim est perçue comme un soulagement et s’accompagne souvent d’hyperactivité. L’entourage a un rôle essentiel car généralement la malade n’est pas consciente de son état et au contraire apparaît  plutôt satisfaite. Elle (généralement) se trouve même quelque fois  » trop grosse ». Elle ne se voit pas telle qu’elle est et dénie la maladie qui n’en est pas une pour elle. C’est donc à l’entourage de relever l’anormalité de la situation et de s’en inquiéter. C’est aussi à la famille de chercher à comprendre cette maladie, son origine, ses traitements et de suivre attentivement le malade pour s’assurer qu’il respecte son traitement.

La Haute Autorité de Santé a récemment émis des recommandations concernant cette maladie. Le repérage doit être plus précoce pour un traitement ambulatoire (pas d’hospitalisation à priori) mais surtout il est nécessaire de mette en place une prise en charge médicale pluridisciplinaire pour prendre en compte les dimensions somatiques (le corps physique qui souffre), nutritionnelles et psychiques.

Le malade est en fait emprisonné dans une logique morbide dont il ne perçoit pas le caractère pathologique. Médecin traitant, nutritionniste et psychiatre doivent être associés  pour tenter de rééquilibrer le malade.

Malheureusement les chances de succès sont relativement minces aujourd’hui puisque l’on a observé que seule la moitié des anorexiques guérissent, 30% ont une amélioration et 20% passent à la chronicité. La surveillance, surtout chez les adolescentes, et donc une nécessité qui passe nécessairement par le dialogue.

CS-CM  juillet 2012

Les articles liés

© CARAIBESANTE.COM 2014 ASSOCIATION ALLIANCE MEDICALE
Réalisation et Production S.M
HONConduct163919
CE SITE RESPECTE LA CHARTE HONCODE.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Que signifie le respecte de la charte HONcode  La charte HONcode.
Vérifiez ici notre Certificat de conformité.

Retour en haut

Aller à la barre d’outils