2 FOIS PLUS DE DECES INFANTILES OUTRE-MER

MALADIES Commentaires fermés sur 2 FOIS PLUS DE DECES INFANTILES OUTRE-MER 65
prématuré

Photo : Alliance Médicale

C’est un fait maintenant établi :  il y a une surmortalité infantile dans les DOM et l’espérance de vie des ultra-marins est aussi plus faible… Selon une étude de la direction de la recherche, des études de l’évaluation et desstatistiques (DRESS) en 8 ans, entre 2000 et 2008, le taux de décès avant 1 an des enfants nés vivants est deux fois  plus élevé outre-mer qu’en France hexagonale. La Guyane est particulièrement affectée par ce phénomène – 11,8 morts pour mille, suivie par la Martinique -7,2 pour mille et la  Guadeloupe -7,1 pour mille quand dans l’Hexagone cette mortalité n’est que de 3,8 pour mille enfants.

En France hexagonale, 66% des décès interviennent dans les 4 premières semaines après accouchement mais ce chiffre en Martinique s’élève à 74% !

 On observe donc une surmortalité infantile très marquée dans les DOM – Pourquoi ?

@ Quelles-sont les causes ?

Deux causes semblent expliquer ce phénomène statistique mais surtout ce drame humain. D’une part les affections contractées durant la période périnatale (premiers jours après accouchement : ndlr) mais aussi des malformations congénitales et anomalies chromosomiques qui expliqueraient à elles seules 10% de l’écart avec l’hexagone. Mais il existe aussi des causes inconnues. La DRESS suggère pour expliquer ces inconnues que le manque des moyens de diagnostic dans nos départements serait une des raisons pour laquelle les causes resteraient inexplicables. Après environ 1 mois, le taux de décès des enfants par maladies infectieuses et mort violente ( 7% en Guadeloupe et 13% en Guyane) reste lui aussi plus élevé dans les DOM qu’en France Métropolitaine.

@ Espérance de vie plus faible pour certains ultra-marins

En avril dernier une enquête de L’Institut national d’études démographiques (INED)[1] avait déjà évoqué cette situation particulière et avait relevé approximativement les mêmes chiffres que ceux présentés par la DRESS,  sur une période plus courte de 4 ans seulement (2004-2008). Cette enquête révélait notamment que  la mortalité infantile est effectivement 2 fois plus élevée dans les 4 départements ultra-marins. Les causes de cette surmortalité apparaissaient alors assez différentes. Selon Le chercheur Claude-Valentin de L’INED par exemple « La mortalité infantile est probablement due à un retard de l’accompagnement des femmes et des mécanismes de prévention »

Mais il y a plus. L’espérance de vie dans les départements ultramarins est en moyenne inférieure d’environ deux ans à celle de la France. Ainsi les chercheurs ont pu constater que, sur la période 2004-2008, elle est de 74,9 ans en moyenne pour les hommes, contre 77,1 ans en France Hexagonale; et pour les femmes, elle est de 82,2 ans, contre 84,2 ans. C’est à la Martinique que la population vit le plus longtemps, tandis que la mortalité est la plus élevée à la Réunion pour les hommes, et en Guyane pour les femmes.

CS- CM  12 Sept. 2012

Réf : Dress, études et résultats n° 808 sept. 2012

( résultats d’enquête : http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/er808.pdf)



[1] Le quotidien du médecin 24/04/2012-Cécile Rabeux.

Les articles liés

© CARAIBESANTE.COM 2014 ASSOCIATION ALLIANCE MEDICALE
Réalisation et Production S.M
HONConduct163919
CE SITE RESPECTE LA CHARTE HONCODE.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Que signifie le respecte de la charte HONcode  La charte HONcode.
Vérifiez ici notre Certificat de conformité.

Retour en haut

Aller à la barre d’outils