LE CHOLERA

MALADIES Commentaires fermés sur LE CHOLERA 434

vieux noirConséquences du grand tremblement de terre qui a ravagé Haïti, l’apparition d’une épidémie de choléra, maladie que cette île n’avait jamais connu. Plus de 1500 morts officiellement dénombrés et des milliers de victimes. Si la maladie semble mieux contrôlée elle n’est toujours pas éradiquée et s’étend même dans le nord du pays selon MSF. Quels sont ses symptômes, ses voies de transmission et quelle prévention ?

@ Une maladie redoutée depuis des siècles

Cette maladie épidémique a marqué historiquement l’esprit humain et apparaît au même titre que la peste comme le fléau absolu. Au milieu du 19ème siècle en pleine révolution industrielle, la Grande Bretagne a connu une épidémie de choléra. Londres alors débordée par l’afflux de migrants ne disposait pas des infrastructures nécessaires à l’évacuation et au traitement des déchets qu’elle produisait. La capitale  empestait véritablement à tel point que le Parlement avait condamné ses fenêtres et pris des mesures de protection contre ces odeurs infectes qui parcouraient toutes les rues de la ville. Déchets et excréments jonchaient les ruelles et les grandes voies d’accès. Dans ces conditions terribles le choléra apparut et une grande épidémie s’abattit sur la capitale britannique alors phare économique et industriel de l’Occident. On croyait alors que le choléra, connu en Inde et au Moyen et en Extrême Orient, se transmettait par l’air, les effluves et la respiration. Beaucoup de théories circulaient sur les voies de propagation de la maladie mais en 1849, en pleine épidémie, John Snow, fut le premier à défendre celle de l’eau. Il prétendit que les eaux usées étaient seules responsables de cette catastrophe.  C’est Robert Koch, un allemand qui, 35 ans plus tard, découvrit le bacille en forme de virgule responsable de la maladie.

Le choléra sévit toujours dans le monde et plus spécifiquement dans certaines régions où le manque général d’hygiène, la forte concentration humaine, et l’insuffisance de traitement de l’eau  sont particulièrement marqués. On enregistre chaque  année, selon l’OMS,  de 3 à 5 millions de cas dans le monde et l’on recense entre 100 000 et 120 000 décès.

Les grandes catastrophes, sont des facteurs de développement d’épidémie. Cyclones, tsunamis, inondations, tremblements de terre comme en Haïti qui a compté pas moins de 1500 morts et environ 23 000 cas déclarés en 2010.

@ Les signes de la maladie

Le choléra est une infection des intestins particulièrement aigüe qui se transmet par voie orale. Elle est bien sûr plus grave qu’une simple gastroentérite mais peut présenter dans des cas bénins les mêmes symptômes. L’eau contaminée, le contact avec les matières fécales, les aliments souillés sont autant de vecteurs du bacille du choléra. Dans les formes les plus graves le malade n’a pas de fièvre mais des vomissements par jets, des crampes abdominales et surtout de violentes diarrhées liquides quasi continuelles ressemblant à de l’eau de riz qui entraînent une forte déshydratation et rapidement une insuffisance rénale mortelle. Elle peut emporter un adulte en 2 ou 3 jours voire en quelques heures ! Mais dans la très grande majorité des cas (75% environ) les symptômes sont… inexistants! On peut être porteur de germes du choléra sans le savoir. Cependant le germe reste présent dans les selles (une à deux semaines) et peut contaminer d’autres personnes chez qui la maladie peut apparaître avec de plus fortes conséquences.

@ Prévenir le Choléra

L’hygiène est à la base de la prévention. Bien se laver les mains et éviter les serviettes collectives dans les lieux publiques. N’utiliser que de l’eau propre et saine pour boire et laver les aliments. Désinfecter les surfaces et objets avec de l’eau de javel. Dans les pays où sévit cette maladie ne consommer que des boissons encapsulées en bouteille, supprimez les glaçons dont vous ne connaissez pas la provenance, les glaces et sorbets,  les fruits et légumes pouvant avoir été lavés avec de l’eau souillée.

Contre le choléra, il existe aujourd’hui un vaccin administré par voix orale mais qui ne garantit pas une efficacité  à 100% selon les souches de choléra et dont la protection dans le temps est assez réduite. Il est donc indispensable de maintenir un bon niveau d’hygiène même et surtout dans les pays endémiques comme en Afrique, en Inde, en Asie orientale ou en Amérique latine, etc.

CS  – mars 2011 màj oct. 2013

Les articles liés

© CARAIBESANTE.COM 2014 ASSOCIATION ALLIANCE MEDICALE
Réalisation et Production S.M
HONConduct163919
CE SITE RESPECTE LA CHARTE HONCODE.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Que signifie le respecte de la charte HONcode  La charte HONcode.
Vérifiez ici notre Certificat de conformité.

Retour en haut

Aller à la barre d’outils